LA 'S'
GRAND
ATELIER


A . S . B . L .
Place des Chasseurs ardennais, 31
B-6690 Vielsalm
Tél +32 (0)80 28 11 51
Fax +32 (0)80 28 11 50


Site des "the Choolers"
Notre page facebook

© La Hesse, 2012.

Site réalisé grâce au mécénat de l'asbl Comté de Salm, Vielsalm

Conditions d'utilisation

Christine REMACLE (1967)

Christine est née le 20 août 1967 à Vielsalm

Elle réside toujours à Vielsalm, au home résidentiel de Bêche.

Christine Remacle est originaire d’une famille d’agriculteurs, avant-dernière enfant d'une famille de 7. Elle rejoint, dès ses 18 ans, son frère Christian († 1998) et sa sœur Isabelle († 2006) au centre de résidence La Hesse à Vielsalm. D'un caractère affirmé, elle est rapidement devenue une figure incontournable de l'atelier artistique qu'elle fréquente plusieurs jours par semaine. Son travail artistique s'apparente à une forme d'exutoire qui, comme elle le dit elle-même, lui permet de "raconter sa vie".

Christine participe régulièrement à l’atelier peinture du CEC La Hesse depuis 1992.

« Après une période de tâtonnements et de recherches techniques, Christine a fait jaillir d’un coup de maître son expression propre par le biais de portraits réalisés aux pastels secs sur fond d’écolines.

L’aventure expressionniste…

Ses compositions audacieuses témoignent de sa forte personnalité. Le dessin est vif, jamais hésitant ; les couleurs fortes, brutes, rebelles…

Elle a développé un style très personnel qui confère une unité à tout son travail qu’il soit peinture, collage et plus récemment gravure ou construction en trois dimensions.

Par ailleurs, Christine semble trouver un nouveau langage par le travail des noirs avec entre autres les fusains.

Dessinant et peignant toujours d’imagination, sa tête est remplie de personnages rencontrés ou rêvés…Emotions exacerbées…L’art comme exutoire à la difficulté de vivre son affectivité

Malgré une personnalité entière et parfois caractérielle, Christine est une femme (statut ô combien revendiqué !) très sensible et très attentive aux autres.

Attachante, tout comme son parcours artistique.

Tous deux empreints de beaucoup de sincérité » Anne-F. Rouche

« Les visages de Christine Remacle viennent s’écraser sur le pare-brise de notre champ de vision. L’un après l’autre, de façon systématique, comme un inévitable accident qui se répèterait inlassablement. Inlassablement, c'est-à-dire sans que l’on imagine un seul instant s’en lasser. Car les variations dans les gammes de couleurs sont inépuisables et les façons de percuter diverses et variées. Ces visages viennent s’encastrer bien largement dans notre champ, le plus souvent du front à la lèvre inférieure, le menton est le plus souvent oublié, la bouche bée, une bouche édentée mais aux quelques canines – suffisantes pour mordre – dangereusement acérées. Les peintures de Christine Remacle ne vont pas vous sauter au visage – la peinture est une fiction en deux dimensions, rappelez-vous – mais l’on ne peut se préserver d’une impression de péril. Un péril qui viendrait frapper au carreau comme le ferait un vagabond après avoir franchi une clôture pour vous sortir de votre torpeur. »

François Liénard