LA 'S'
GRAND
ATELIER


A . S . B . L .
Place des Chasseurs ardennais, 31
B-6690 Vielsalm
Tél +32 (0)80 28 11 51
Fax +32 (0)80 28 11 50


Site des "the Choolers"
Notre page facebook

© La Hesse, 2012.

Site réalisé grâce au mécénat de l'asbl Comté de Salm, Vielsalm

Conditions d'utilisation

Jean-Michel BANSART (1968)

Jean-Michel vit chez ses parents dans un petit village rural de l’Ardenne Belge.

Il fréquente l’atelier gravure de La « S » Grand Atelier (CEC La Hesse) de manière systématique, selon un horaire bien rôdé.

Grâce à une rapide connivence avec l’artiste-animateur, il a découvert au sein de l’atelier de gravure, un créneau d’expression qui lui convient particulièrement bien.

D’une facture assez naïve au départ, ses gravures ont rapidement évolué vers une recherche approfondie d’ambiances qui ne sont pas sans nous rappeler un univers cinématographie proche des films noirs des années 50.

Une œuvre reflet d’un tempérament à la fois spontané mais aussi rigoureux; le trait est sûr, il n’y a pas de place pour l’hésitation dans la représentation de cet univers sombre au vocabulaire graphique très personnel.

Anne-Françoise Rouche

Jean-Michel Bansart est un homme heureux ! Rien ne semble pouvoir le perturber lorsqu’il s’agit d’entamer une nouvelle gravure sur bois. Bien sûr on pourra lui reprocher un manque d’implication ou d’initiative tant tout semble lui convenir. En son temps Jean Tinguely créait la machine à peindre avec une sorte d’humour grinçant et critique. Aujourd’hui Jean-Michel Bansart a pris le relais dépassant de loin le modèle car au-delà du simple producteur d’image il est un être vivant doté de la notion de plaisir. Et son plaisir de graveur est, lui, bien présent. Jean-Michel Bansart, l’artiste, brutalise ses plaques de contreplaqué et y cherche ce qu’elle on dans le ventre, quel personnage pourra bien en sortir au final. Et il trouve, car Jean-Michel Bansart est un bon graveur. Il y trouve ce qu’avant lui les expressionnistes y avaient trouvé, des êtres rudes, rêches aux lignes brisées aux ombres dramatiques que l’encre noire fini d’éveiller. Quelle sera la tête du suivant ?

Patrick Perin