LA 'S'
GRAND
ATELIER


A . S . B . L .
Place des Chasseurs ardennais, 31
B-6690 Vielsalm
Tél +32 (0)80 28 11 51
Fax +32 (0)80 28 11 50


Site des "the Choolers"
Notre page facebook

© La Hesse, 2012.

Site réalisé grâce au mécénat de l'asbl Comté de Salm, Vielsalm

Conditions d'utilisation

Jean LECLERCQ (1951)

Un type passe la tête de la portière d’une voiture et dit : « Qu’est-ce que tu veux, c’est ça les fantômes, on ne peut jamais compter sur eux », un autre ébloui par les traits de l’étonnement : « Alors ze loui ai offert notre arzent, pour le pari ! ». Une fille allongée dans les roses dit : « Burps ! » puis « Snif ! Qu’il est cruel de constater que vous n’étiez aimé que pour votre physique ! » et un personnage poilu : « Pitiééééé ! Pas les flammes ! Pas les travaux forcés ! Je suis si sensible, si fragile, bla bla ». Ah oui, et celui-ci : « Soudain ils débouchèrent sur le lieu de leur inquiétude », dit par une blonde très blonde à la blouse très bleue sur un fond très noir. Ces dessins aux phylactères sont l’œuvre de Jean Leclerc, les phylactères sont rédigés au bic bleu, les dessins tracés aux crayons de couleurs sur des papiers lignés ou quadrillés, ou ce qu’il a sous la main. Le papier est tellement saturé de crayons qu’il en devient comme vernis. Il emprunte à la bande dessinée, à toutes les bandes dessinées, des images et des textes qu’il redessine, l’on y reconnaît Titi, Tintin, Mélusine, Lucky Luke, Donald, Les Tuniques bleues, Les Simpson, Maurice Le Cow-boy, et quantité de références bien plus obscures. Redessinées et extraites de leur contexte, ces images survolées de bulles peuvent alors prendre des sens imprévus. Les dessins comme les textes crient, grincent, grimacent et même le sage Tintin prend des airs de personnage infréquentable extrait d’un comics de série Z. Au-delà de la plastique, c’est sans doute dans cet entre-deux, eaux et chaises confondues, que se situe l’originalité indéfinissable des dessins de Jean Leclerc.

François Liénard