LA 'S'
GRAND
ATELIER


A . S . B . L .
Place des Chasseurs ardennais, 31
B-6690 Vielsalm
Tél +32 (0)80 28 11 51
Fax +32 (0)80 28 11 50


Site des "the Choolers"
Notre page facebook

© La Hesse, 2012.

Site réalisé grâce au mécénat de l'asbl Comté de Salm, Vielsalm

Conditions d'utilisation

Philippe DA FONSECA (1959)

Philippe Da Fonseca dont le père était un graphiste réputé, a grandi dans un milieu artistique et cultivé.

Il participe aux ateliers peinture des ateleirs de La « S » Grand Atelier à Vielsalm, depuis l’année 2000.

Il construit des compositions abstraites en noir et blanc d’une gestuelle vigoureuse mais précise, en procédant en plusieurs étapes : après avoir posé de larges traits de peinture sur la toile blanche, il rehausse la composition de fines tonalités noires et grises ou encore d’applications de monotypes colorés. Cette technique dynamise l’œuvre qui impose sa rythmique structurée. Pour l’auteur, ses compositions évoquent des images précises : « des arbres, des églises, des bateaux, … ». En tant que spectateur, on peut suivre ces traces ou se perdre dans le plaisir de la contemplation de ces intrigantes grilles et échelles de gris.

(Anne-Françoise Rouche)

« Ces choses ont un air abstrait mais ne nous y trompons pas et méfions-nous des étiquettes, Philippe Da Fonseca est plus proche dans l’intention d’un Albert Marquet ou d’un Jean Brusselmans que d’une Vieira da Silva. Il peint un soleil, une lune, une église, un arbre, une leçon de choses, toujours les mêmes, extraites du lexique d’images qu’il a dans sa tête ou devant ses yeux. Il les interprète sur la surface de la toile ou des grands papiers en tant que signes à part entière – tout en n’oubliant pas qu’il s’agit avant tout de choses concrètes qu’il est parvenu à faire entrer dans les deux dimensions toutes mentales de la peinture. Une peinture construite, maintenue debout par un puissant réseau de fers à béton, frontale comme un gratte-ciel qu’on se prend en pleine figure sur la Cinquième Avenue. Les vues sont en coupe et les perspectives brisées, ce que Philippe Dafonseca nous dit est inédit dans le paysage pictural contemporain. Il bâtit des architectures de couleurs, il travaille surtout le noir en tant que couleur, un noir lumineux qui se fait l’allié des clairs, un orage qui fait alliance avec ses embellies. Philippe Dafonseca est l’architecte, celui qui est chez lui sur de grandes surfaces à peindre, qui possède la formule du nombre d’or, à l’abri dans la poche de son intelligence visuelle. Celui qui peut s’attaquer à des pans entiers de peinture grands comme des façades, pour les transformer en panoramas à voir, à penser, à vivre, à s’y promener. »

François Liénard